Actualités

Partager sur :

L'ÉTAT D'ESPRIT DE L'INGÉNIEUR AU SERVICE DU DROIT

31 mars 2022 Talents
Vue 446 fois

Albert ANSTETT, (LY-GMC 1993) : Avocat au Barreau de Paris

J'exerce le métier d'avocat depuis 2016, après avoir occupé de nombreux postes à fort contenu technique dans l'industrie. Ma formation INSA et mon expérience d'ingénieur me sont très précieuses dans ma pratique professionnelle d'avocat. J'interviens aussi bien en conseil (rédaction de contrats, prestations auprès des sociétés) qu'en contentieux (défense des intérêts des sociétés dans des procès), sur des dossiers mêlant des aspects techniques aux aspects juridiques. Dans cet article, je vous livre des pistes issues de mon expérience de ce que pourrait vouloir dire pour chacun d'entre nous d'être diplômé autrement. 

Être diplômé autrement signifie pour moi de mettre au service de ma pratique professionnelle actuelle ma pensée d'ingénieur. Mon expérience industrielle passée me rend service quotidiennement à plus d'un titre. Or, je dois cette expérience aux valeurs de l'INSA : renommée, innovation, excellence, diversité et ouverture. Ces valeurs, je souhaite les associer avec celles du serment de l'avocat : dignité, conscience, indépendance, probité et humanité. Deux groupes de cinq valeurs qui se combinent avec bonheur. 

Etant jeune avocat puisque je n'exerce que depuis cinq ans, je dois encore construire ma renommée. Elle procèdera d'un travail acharné et du souci du détail. Laissons aux années futures le soin de la confirmer. J'annonce avec fierté mon appartenance à la communauté INSA et si renommée il doit y avoir, j'y associerai le nom de notre réseau d'écoles, à qui je dois tant. 

L'innovation est au coeur de mon métier. D'une part, j'ai grâce à ma double compétence technique et juridique un positionnement particulier au sein de la profession d'avocat : je comprends « de l'intérieur » les problématiques métier des dossiers que je traite. Je prends soin de tracer ma route dans une pratique professionnelle qui se réinvente tous les jours, pour que mes valeurs d'ingénieur transcendent mon métier d'avocat dans le respect de mon serment. Je développerai cet aspect ci-dessous, notamment par la mise en oeuvre de l'état d'esprit de chef de projet. L'innovation est d'autre part un moteur de mon métier du fait de la transformation digitale en cours dans le domaine du droit. Avant internet, l'avocat était le détenteur d'un savoir difficilement accessible. Aujourd'hui, chacun a accès à la majeure partie de ce savoir. 

La valeur ajoutée de l'avocat se déplace donc vers ses prestations de raisonnement et sa capacité à exploiter les outils numériques pour plus d'efficacité. J'ai une activité de développeur informatique pour participer à la transformation numérique de notre profession.

L'excellence est une valeur qui m'est chère, que je conjugue volontiers avec la conscience de l'avocat. En contentieux, les dossiers se gagnent par le travail approfondi, la connaissance intime du dossier et la construction minutieuse du raisonnement. Il faut convaincre le juge rapidement. Les matières techniques sont complexes, mon travail consiste à dégager les aspects fondamentaux pour les présenter au juge dans une formulation qui lui est accessible. L'avocat joue là un rôle de passerelle, pour apporter au juge la compréhension, dans mon cas, du quotidien de l'industrie et du numérique. Ce rôle de passerelle est également important en conseil. Verbaliser les subtilités d'une règle de droit pour un entrepreneur industriel nécessite des efforts intellectuels qui se nourrissent du souci de l'excellence. Enfin, l'excellence consiste pour moi également à agir à l'égard de mes clients en tant que chef de projet, en étant proactif et fiable. 

En tant qu'avocat, je traite des dossiers mêlant droit et technique. Ma formation INSA et mon expérience d'ingénieur me sont très précieuses. 

La diversité, je la rencontre principalement dans mes rapports humains. En tant qu'avocat, j'interviens dans des situations de stress pour mes clients. La diversité des caractères m'oblige à m'adapter sans cesse et à rester à l'écoute de mes clients, pour rassurer mais aussi mettre en garde. La diversité, c'est également le fait d'appliquer tous les jours des compétences complémentaires, pour être à la fois – en ce qui me concerne – le protecteur, le confident et le chef de projet de mes clients. L'ouverture, c'est une manière de rester toujours à l'écoute. D'une part, à l'écoute des clients et des situations que je rencontre, pour apporter un service pertinent. D'autre part, à l'écoute de l'actualité, pour connaître les dernières évolutions et toujours fournir un conseil au goût du jour.

Vous aussi, vous pouvez être diplômés autrement. Je retiens de mon expérience que notre formation INSA ouvre toutes les portes. Prenez le temps d'apprendre quelque-chose de nouveau chaque jour, pour rester jeune et dynamique. Chacun dispose de compétences différentes. Trouvez ce qui vous rend unique et développez-le. Dans mon cas, c'est la double compétence en technique et en droit. J'ai rencontré des ingénieurs qui se sont tournés vers la finance, d'autres vers le recrutement ou l'immobilier. Il n'est pas d'autre formation initiale qui ouvre autant de portes que celle d'ingénieur et les écoles du réseau INSA dispensent une formation particulièrement efficace sur ce plan. 

 

Je fais ici un petit clin d'oeil à ma fille, qui vient d'être diplômée (CVL-MRI 2021).
Le métier d'ingénieur ouvre toutes les portes, que chacun trace sa route et invente sa propre carrière. Il n'y a de limite que votre imagination ! | 

 

Extrait de la revue INTERFACE n°143 : Diplômé INSA autrement
Albert ANSTETT, (LY-GMC 1993) : Avocat au Barreau de Paris


 

Le blog d'Albert ANSTETT : http://www.anstett.pro/  

 




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité