Actualités

Partager sur :

Bienvenue à Ophélie Tambuzzo, nouvelle directrice de la communication

13 septembre 2022 Ecole
Vue 65 fois

L’INSA Lyon a accueilli courant juin 2022, Ophélie Tambuzzo, nouvelle directrice de la communication de l'établissement, qui succède à Caroline Vachal.

 

Vous exercez dans la communication publique depuis plus de 15 années. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours professionnel ? 


Mon parcours et mes choix professionnels ont toujours été guidés par l’attachement que je porte au service public.
Après l’obtention de mon master II en communication des organisations-option espace public, j’ai collaboré avec le ministère des affaires étrangères. J’ai d’abord travaillé au sein du service communication et politique du Consulat de Hong-Kong et Macao où j’assistais la conseillère sur des missions de relations presse, d’évènementiel, d’écriture d’articles, webmastering… mais également de veille politique sur le développement durable. Nous avons lancé le premier festival de gastronomie française French GourMay, la première exposition pour le géant du luxe Louis Vuitton, soutenu un diner caritatif pour l’association Bloom. J’étais également souvent bénévole pour Campus France afin de présenter les études supérieures en France…  

Puis, j’ai poursuivi à Stockholm en tant que volontaire internationale (VIA) sur une double mission : conseillère communication au Service de Coopération et d'Action Culturelle (SCAC) et responsable communication de l’Institut français. En équipe, nous avons œuvré à promouvoir, valoriser et faire rayonner les arts et la culture française au pays des vikings.
Après une année en tant que community manager en freelance en Australie, j’ai rejoint la mission Innovation participative du ministère des Armées, par curiosité. La thématique de l’innovation m’a toujours intéressée et encore plus proposée à tous – lorsqu’elle est participative. Pendant cette mission, j’ai découvert une communauté avec des valeurs fortes auxquelles j’adhérais pleinement et ainsi j’ai poursuivi ma collaboration sur d’autres thématiques. La défense m’a permis d’évoluer (j’ai pu travailler sur les campagnes nationales de recrutement des trois armées, organiser des événements à l’échelle ministérielle…) et développer mes compétences de manager. Mais également, pendant six années, j'ai pu devenir experte en communication sur la cyberdéfense militaire.

Enfin, j’ai retrouvé ma ville natale : Lyon, en rejoignant le rectorat, afin d’assurer les missions de chef de service communication pour la région académique Auvergne-Rhône-Alpes et l’Académie de Lyon. 

 

 

Pourquoi avez-vous choisi le métier de communicante et plus particulièrement la communication institutionnelle ?


Plus jeune, je me rêvais en journaliste, en grand reporter (sûrement à cause de Tintin !) car j’ai cet amour de l’écriture. Cependant, au fil de mes rencontres, j’ai découvert que le métier de communicante est beaucoup plus complet, plus stratégique. On pose un diagnostic puis on cherche à résoudre une problématique. Cela fait appel à de la sociologie dans l’étude d’une cible, de la psychologie pour soulever les leviers, mais également, cela permet au quotidien d’exprimer sa créativité. Je me suis tournée naturellement vers la communication institutionnelle. Comme je le soulignais, j’ai un fort attachement au service public. Mais j’ai également besoin de donner du sens à ce que je fais et travailler dans un environnement empreint de mes valeurs. 

 

 

Au quotidien, avez-vous une passion ?


Alors c’est dur de s’y employer au quotidien, mais la plongée reste une des pratiques que j’affectionne le plus ! C’était ma respiration avant la pandémie ! Un moment unique de décrocher… de son téléphone.

 

 

Qu’est-ce qui vous a particulièrement séduite à l’INSA Lyon ?


Au-delà de cette très belle direction de la communication, un collectif qui mène déjà des actions remarquables. J’ai vraiment été séduite par les valeurs fortes - renommée, innovation, excellence, diversité, ouverture - qui découlent de la création de l’INSA, auxquelles je souscris complètement.

Considérer les ingénieur.e.s comme des « philosophes en action », celui ou celle qui à la fois produit et pense la technique, pour faire face aux défis d'avenir, est assez révolutionnaire, avec une approche humaniste en plus !

L’INSA Lyon c’est également une des rares école d’ingénieur.e.s à faire de la recherche appliquée à un si haut niveau d’excellence - une recherche appliquée directement pour répondre aux enjeux sociétaux. Je trouve cette dynamique passionnante et suis très heureuse de pouvoir y participer. Puis, l’INSA c’est également faire partie d’un collectif, au niveau de l’école et du groupe, mais également du site – un ancrage territorial avec l'Université de Lyon.  

 

 

Quels grands chantiers pour la communication au sein de l’INSA Lyon ? 


Tout d’abord, il faut rappeler que la communication n’est pas indépendante, elle accompagne et s’inscrit dans une stratégie à long terme.


Ambition 2030, le nouveau projet d’établissement inclusif, doit être accompagné dans sa démarche participative. Nous allons mener une campagne vers les personnels pour faire remonter les idées du terrain. 
Ensuite, la pandémie mondiale nous fait revoir notre métier, revoir nos pratiques. Notre politique événementielle doit évoluer. La communication interne figure également dans mes priorités. Nous allons lancer un nouvel intranet.
De plus, nous nous dirigeons vers une communication plus vertueuse, durable et écologique. J’y serais très attentive. 

Enfin, notre recherche doit pouvoir influer sur les débats de société. Nous devons renforcer le dialogue entre société et sciences.   
  




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité