Gilles Assollant, pdt d'INSA angels
09 novembre 2018

Quand il s’agit de booster l’innovation en entreprise, le pitch est utile, le business plan essentiel… mais l’exécution, elle, est capitale ! Trop souvent négligée par les porteurs de projets, la concrétisation de l’idée est pourtant l’une des clés du succès. Gilles Assollant, pdt d’INSA angels.

 

L’exécution, une étape souvent négligée par les start-up

 

Oublier d’exécuter, c’est comme faire de belles promesses sans les tenir. Si cela semble évident sur le papier (ou sur l’écran), il s’agit pourtant de la principale erreur des porteurs de projet. En cause ? « Souvent le manque d’expérience », explique Gilles Assollant : « On a tendance à croire, à tort, qu’il suffit d’avoir une bonne idée pour réussir ! »

Le hic ? Un business plan vaut peu sans concrétisation : allez donc convaincre un investisseur à coups d’hypothèses d’exploitation non réalisées, de prévisions non confirmées et de gestion insuffisante. Ajoutez à l’équation une mauvaise gestion du temps par des entrepreneurs débordés et / ou mal organisés… vous obtenez le cocktail perdant de l’innovation !

 

L’importance de l’exécution pour l’innovation d’une entreprise

 

Par exécuter, on entend concrétiser, quel que soit le sujet. En clair, projeter une idée dans la réalité – car, aussi exceptionnelle soit-elle, l’idée seule ne vaut rien. « L’alignement d’un certain nombre de paramètres crée la réussite », confirme Gilles Assollant. « Il faut projeter une offre pertinente, trouver et garder les clients, gérer les recettes et gérer une entreprise au quotidien… »
Autant vous dire que l’idée n’est qu’un préliminaire !

 

⇒ Article complet de CIC Place de l'Innovation, à lire ici : http://www.insa-angels.fr/lexecution-le-grand-oubli-des-start-up-innovantes/#more-71849

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.